Pourquoi j’arrête mon activité de photographe professionnelle ?

Pourquoi j’arrête mon activité de photographe professionnelle ?

En début de semaine, j’ai annoncé sur mes réseaux sociaux que je mettais un terme à mon activité de photographe. Une annonce qui a en surpris plusieurs, et que vous pouvez lire sur ce post Instagram ou Facebook. Depuis toujours, j’ai partagé avec vous mon aventure en tant que photographe : mes débuts au lycée, mes études supérieurs en photographie, l’ouverture de ma micro-entreprise en 2016, le développement de mon activité… et cela me paraît logique de vous expliquer plus en détail la fin de cette activité de photographe. J’ai d’ailleurs reçu des questions intéressantes en story, auxquelles je vais essayer de répondre dans cet article.

 

.

Pourquoi ai-je décidé d’arrêter mon activité ?

.

L’arrêt de mon activité est lié à un changement profond dans ma vie. En avril, ma jument Opale est tombée malade. Son œil droit était atteint d’une uvéite et d’un glaucome, qui ont nécessité des soins quotidiens plusieurs fois par jour, et ce pendant 6 semaines. Ces soins ont totalement chamboulé mon quotidien : moins de temps pour travailler, une charge émotionnelle forte, une fatigue physique et mentale. Malgré les nombreux soins, nous n’avons pas réussi à sauver son œil, et ma jument fut opérée début juin. Au total, ce sont 10 semaines très intenses que j’ai vécu juste avant le «boom» de mon activité (car la majorité des séances photos se font de mai à septembre)

Naïvement, je pensais pouvoir reprendre mon activité à fond en m’accordant seulement 3 jours de pause après l’opération #pasdeselfcare 😅 Et pourtant, plus les jours passaient, plus je me sentais vide et l’envie n’y était plus. J’ai essayé de me laisser plus de temps pour souffler, 2 jours de plus, une semaine, deux semaines… mais je traînais des pieds pour toutes les tâches de mon métier de photographe. Même prendre la voiture et faire la route pour rencontrer mes clients était compliqué, alors que cela mène à ma tâche favorite : créer des photos !

Pour me remettre le pied à l’étrier, j’ai eu envie de refaire le premier exercice de la formation BSB Académie, la formation business complète de The BBoost que j’ai acheté en 2021. Le but : affiner ma vision et redéfinir ce que je veux pour mon entrepris et pour moi. Plus j’ai avancé dans les exercices, dans cette conversation avec moi-même, plus j’ai compris que je n’étais plus alignée avec mon entreprise. Simplement car mes envies et mes priorités de vie ont changé suite aux soucis de santé d’Opale, son opération, et à mon quotidien chamboulé.

Je vous partage quelques extraits de l’exercice, qui représentent bien mon cheminement ⤵️
(c’est vraiment personnel, et une vraie mise à nue de ma part)

 

.

Qu’est-ce qui a motivé ma décision ?

.

La prise finale de la décision d’arrêter mon activité de photographe provient d’une multitude d’éléments, mais aussi de quelques coïncidences qui m’ont confortés dans mon idée et mes ressentis.

➡️ La raison principale est le changement des priorités dans ma vie. Avant, j’avais envie de liberté : liberté d’organiser mon temps, liberté de travailler avec qui je veux, liberté de faire les tâches que je souhaite. Avec l’espoir de vivre de ma passion. Aujourd’hui, ma priorité est de gagner ma vie pour atteindre une indépendance financière. Indépendance financière qui, je l’espère, permettra de réaliser mes projets de vie (source de bonheur et sentiment de réussite à mes yeux).

➡️ Je ne me retrouve plus dans mon entreprise et mes offres, mais je n’ai pas la motivation et la détermination pour refaire ce travail. Car c’est un travail énorme, d’introspection, de recherches, d’étude de marché, de construction et de mise en place.

➡️ Je me suis aperçue que mon entreprise, dans son état actuel, n’est pas apte à satisfaire mes besoins d’indépendance financière et de temps. Vivre de la photographie est difficile, et je ne me suis pas facilité la tâche en ne faisant ni de mariage (le plus rentable), ni de portraits, ni de concours. Qui plus est, le monde équestre a un rapport particulier à la photographie, et il est encore plus difficile de valoriser notre travail et notre plus-value. Quand on compare à des photographes équins en Europe qui vivent de leur activité, les prix d’une séance pour 5 photos sont entre 200€ et 250€, et plus de 700€ pour 20 photos. Nous sommes bien loin de ses tarifs en France, et pourtant notre travail n’en est pas moins qualitatif.

➡️ J’ai besoin d’alléger ma pression au quotidien. Parce qu’avoir une entreprise, c’est devoir tout porter sur ses épaules. Encore plus quand notre entreprise est notre seule activité et donc source de revenus. Il y a une trend Tiktok des entrepreneurs qui me fait beaucoup et qui dit « J’ai arrêté mon 35h pour vivre de ma passion. Et maintenant je travaille 7/7 24/24 ». L’idée, c’est que quand on essaye de vivre de sa passion, on a l’impression de jamais travailler car on fait ce que l’on aime, et il est parfois (souvent) difficile de couper totalement. Mais travailler autant, pour peu de revenus, cela devient épuisant.

➡️ Je suis tombée complètement par hasard sur une offre d’emploi qui a été le déclic. J’ai toujours été claire avec moi-même sur ce point : si un jour je trouve un boulot qui me correspond et me plaît, un « Dream Job », je n’aurais pas d’hésitation à lâcher mon activité de photographe. Avant, mon dream job était forcément en rapport avec le monde équestre. Mes critères ont évolués et je me suis ouverte à plus de possibilités !

➡️ J’ai consommé des contenus dans lesquels je me suis reconnue. Et pourtant, je ne les ai pas cherchés ! Tout d’abord, il y a eu l’épisode 176 – La pression sociale de la réussite du podcast « J’peux pas j’ai business » (créé par Aline de The BBoost, auprès de qui j’ai suivi la formation business dont je vous parlais plus haut) que vous pouvez écouter de suite 👇🏼

Puis une newsletter de Josiane Nantel, dans laquelle elle explique flirter avec la fine ligne de l’épuisement depuis plusieurs mois, sentir une complète déconnexion de ses besoins / rêves / aspiration et donne des conseils pour ne pas « mettre son business à la poubelle ». Cette newsletter m’a véritablement fait du bien : je me suis sentie moins seule, comprise et soulagée. Et enfin, le lendemain de mon annonce, j’ai reçu un mail d’une autre entrepreneuse qui elle aussi arrête son entreprise ! Coïncidence, et même si ce n’est pas pour les mêmes raisons que moi, cela m’a réconforté. Déjà, ça n’arrive pas qu’à moi. Et puis même quand une entreprise marche bien, on peut choisir de l’arrêter.

.

Pour résumer :
Changement de mes priorités / envies → Besoin financier devenu plus important → Ne plus me reconnaître dans mon entreprise → Perte de motivation → Potentiel emploi super cool 

 

.

Quels sont mes projets professionnels pour le futur ?

.

Dans un premier temps, je vais passer un été calme pour me ressourcer. J’ai quelques séances prévues en juillet et en août, que je compte bien faire à fond 🥰 Et j’ai le luxe de me le permettre car j’ai peu de charges fixes (environ 350€/mois). Puis j’ai été en capacité de payer les soins, la clinique et l’opération d’Opale, tout en ayant encore plusieurs mois d’économies de côté.

Niveau travail, j’ai postulé pour ce job de rêve dont je vous parlais plus haut ! Et j’espère avoir des nouvelles rapidement. En plus le timing est parfait, car ce serait pour débuter fin août. Et sinon, je chercherai un travail salarié dans la communication. Parce que mine de rien j’ai un bac+3 dans ce domaine qui me passionne 🙈 Si c’est en lien avec les chevaux, c’est encore mieux. Mais avant tout, je veux servir une entreprise ou une organisation en accord avec mes valeurs : écologie, artisanat, locale, bienveillance, partage, protection de la nature, améliorer la vie des humains , …

Concernant la photographie et l’entrepreneuriat : j’ai besoin d’une véritable pause ! Mais cela ne m’empêche pas d’avoir pleins d’idées et d’envies pour le futur. J’attends de voir ma situation et le temps que je vais pouvoir allouer à mes passions. En tout cas, je garde mon matériel photo et vidéo, et je ne jette pas mes projets à la poubelle. Ils sont bien au chaud dans mon espace Notion pour ne pas les perdre de vue. Puis je souhaite continuer à créer du contenu (photo, vidéo, article de blog, livret…) par pur plaisir de partager mes expériences !

 

.

Je profite de cet article pour une fois de plus remercier les personnes qui m’ont fait confiance depuis 2016. Cette aventure m’a tellement appris ! Sur moi, sur les autres, sur les chevaux, sur l’entreprise… J’ai rencontré des personnes incroyables, des personnes qui sont devenues de vrais amis. J’espère que cet article un peu long répond aux questions que vous vous posez. Et sinon, vous pouvez toujours m’écrire en commentaire ou sur mes réseaux sociaux. Vous le savez, je partage avec grand plaisir mon expérience et mes ressentis.
On se dit à bientôt ?
Faustine 🌿
Reportage photo pour un élevage de chevaux

Reportage photo pour un élevage de chevaux

Retour sur un reportage photo fait pour un élevage de chevaux Irish Cob, l’Élevage de l’Ombre du Jour. Virginie, éleveuse au grand cœur, m’a contacté pour réaliser un reportage sur son élevage de chevaux. Son souhait : avoir de belles images de ses chevaux et surtout de ses poulains. Des images qui retransmettent sa passion, mais aussi le nom de son élevage : l’ombre du jour. Nous nous sommes retrouvés une après-midi de juin pour photographier ses deux troupeaux pendant un peu plus de 4 heures.

 

.

Le premier troupeau se trouvait en petite montagne, dans un pré bien en pente. Virginie m’a présenté tout le monde, et je me suis mise à observer le troupeau qui était tranquillement en train de brouter. Portraits, moments de vie et une belle galopade en groupe (impressionnant quand tous ces chevaux arrivent sur nous !). Nous sommes restées un peu plus d’une heure à profiter autant que le troupeau du soleil et de l’heure, avant de partir pour le second groupe.

Après 30 minutes de route, nous arrivons devant un immense parc situé sur le haut d’une colline. Un endroit magnifique et en pleine nature : pas une seule maison à l’horizon et une forêt de sapin en fond. Je le sens, cet endroit à quelque chose de magique. Virginie me présente son second troupeau, composé de juments, de jeunes poulains et de son étalon que je n’avais même pas remarqué tant il était calme !

.

Tine Snow, l’étalon qui broute paisiblement dans son troupeau, avec ses juments et ses poulains.

.

Au fur et à mesure que la journée avançait, la lumière était de plus en plus chaude et douce, semblable à mon style de photographie. Le lieu, légèrement vallonné et plein d’herbe, se prêtait parfaitement à des photos douces et naturelles. Nous avons continué à observer le troupeau, engageant un peu de mouvement pour des photos au galop, avant de revenir à un moment de calme juste avant que le soleil se couche.

.

.

Après ces heures d’observation, je suis rentrée chez moi des étoiles plein les yeux. Et j’ai rendu une centaine de photographies de ses chevaux à Virginie. Je pense aussi avoir fait ma plus belle photo à ce jour ! Selon mes goûts évidemment, je vous laisse deviner laquelle c’est. Un indice : c’est une photo d’une jument et son poulain, avec beaucoup de lumière 🌅

Ce reportage photo était un moment d’échange incroyable avec Virginie (je suis repartie du pré à 22h). Et surtout un moment d’observation qui m’a fait beaucoup de bien. J’ai compris que ce que j’aimais par-dessus tout était d’être entouré de chevaux au pré, et de pouvoir les photographier dans leurs lieux de vie, dans des moments paisibles et dans leurs interactions de groupe.

.

Si vous avez un élevage de chevaux, et que vous souhaitez avec des photographies pour votre site internet et vos réseaux sociaux : vous pouvez me joindre via le formulaire de contact. Ce serait un plaisir de venir à votre rencontre pour mettre en image votre passion et votre amour pour vos chevaux 🐴

.

À très vite,
Faustine 🌿

Est-ce que je fais beaucoup de photo ?

Est-ce que je fais beaucoup de photo ?

Depuis plus de 3 semaines ma jument Opale a un souci de santé qui nécessite des soins 4 à 6 fois par jour (et jusqu’à 2 visites vétérinaires par semaine). Autant vous dire que ce souci a totalement chamboulé mon quotidien et a impacté mon travail de photographe. Ce qui m’a fait réfléchir sur mes tâches quotidiennes, mon organisation, mes horaires… et sur comment était réparti mon temps de travail jusqu’ici. Je vous en parle dans cet article !

.

Répartition de mon temps de travail en 2021

.

infographie répartition des tâches du photographe indépendant

.

L’infographie ci-dessus vous montre la répartition de mon temps de travail. Ce graphique se base sur mes données personnelles de l’année 2021, en prenant en compte uniquement la partie photographie de mon travail (car j’ai aussi travaillé sur de la vidéo, des sites web et des logos l’année passée).

.

Les séances photos (28%)

Les séances photos restent la tâche qui me prend le plus de temps dans mon travail. Mais dans l’ensemble, cela représente environ un quart des missions que je fais pour mon activité. Dans l’appellation « séance photo » je compte :

  • le moment du shooting, c’est-à-dire le temps réel que je passe à l’extérieur avec mes clients
  • le tri et la sélection des photos, qui me prend entre 30 et 50 minutes par séance
  • la création des galeries, que ce soit la galerie de sélection ou la galerie avec les photos finales
  • les retouches
  • le packaging des impressions, parce que mes forfaits incluent des impressions 13x18cm (à l’exception du forfait « MINI »)

.

La communication (25%)

Un jour un de mes professeurs m’a dit « Un bon photographe qui ne partage pas son travail ne gagnera pas d’argent. Et un mauvais photographe qui montre son travail vivre de son activité » (grosso modo). La communication est une tâche primordiale pour tout entrepreneur. Dans la communication je regroupe :

  • Le temps passé sur les réseaux sociaux
  • La création des visuels pour les publications, les affiches, les flyers …
  • La newsletter
  • La rédaction des articles de blogs et la mise à jour de mon site

Et tout ce qui touche à la réflexion, la mise en place et la création de ma communication (c’est très large !)

.

Le contact client (13%)

Le contact client est aussi une grosse partie de mon travail. Le contact client, c’est à la fois répondre aux mails et aux messages, l’organisation des séances photos réservées et le suivi après réception des photos. C’est la partie où je pêche un peu de temps en temps, à cause d’une petite anxiété. Mais je travaille dessus pour m’améliorer et fluidifier ces tâches !

.

L’administratif (12%)

Le nom parle de lui-même… et c’est souvent la partie jugée la moins fun par les entrepreneurs. La vérité c’est que j’aime beaucoup l’administratif 🙈. Dans l’administratif il y a :

  • L’organisation de mon temps : la planification de ma semaine, l’organisation des déplacements, etc …
  • La comptabilité et les déclarations de revenus à l’URSSAF
  • La rédaction des contrats, des devis, des factures (j’avoue je n’aime pas faire ça du tout !)
  • Le suivi de mes statistiques d’entreprise (combien je gagne, combien je dépense, combien de temps je travaille, si je tiens à jour ma communication, etc …)
  • L’édition des bons cadeaux, dont le design va bientôt changer !

.

Les déplacements (12%)

Ça pourrait presque compter dans les séances photos, car si je me déplace c’est pour aller à votre rencontre et créer les images. Mais en réalité, les déplacements sont du temps « inutilisable » et « perdu » … parce que je conduis et que je ne peux rien faire en même temps (à part avoir des discussions dans ma tête sur des sujets d’article de blog par exemple 🙄). Et vous voyez, les trajets en voiture me prennent autant de temps que la partie administrative… not fun 👎🏻

.

La formation (12%)

En réalité, j’appelle plutôt ça du « développement personnel », qui regroupe beaucoup de formations, mais aussi les moments où je lis des articles de blog, regarde des vidéos et m’informe sur des thématiques liées à mon activité. Ce sont des moments plus cool, où je « nourris mon âme » et développe mes compétences. Même si c’est sympa, ça reste du travail et pas du temps OFF.

.

Et voici à quoi ressemble mon quotidien en tant que photographe indépendante. Est-ce que vous vous attendiez à aussi peu de photographie ? Être entrepreneur, peu importe le métier, demande beaucoup de polyvalence et de développer des compétences diverses et variées en plus de son corps de métier.

.

Tu as aimé l’article ?
Tu peux me laisser un commentaire ou partager l’article sur ton réseau social préféré !

À très vite,
Faustine 🌿

Coup d’oeil sur le premier Cours de Photographie Équine

Coup d’oeil sur le premier Cours de Photographie Équine

Dans cet article, je vous propose un retour sur le tout premier cours de photographie équine que j’ai organisé !

.

Le Cours de Photographie Équine, c’est quoi ?

.

Lancé en mars 2021, le Cours de Photographie Équine se déroule sur une demie-journée durant laquelle j’accueille un petit groupe de photographes pour échanger et leurs transmettre mes connaissances. Débutants comme amateurs, nous passons une première partie autour d’une table pour aborder les notions de bases de la photographie, le matériel et enfin mes conseils pour bien mettre en valeur le cheval. Puis, nous partons sur le terrain tous ensemble avec de mettre en pratique ces nouvelles connaissances, et créer de superbes images de chevaux.

.

Le premier Cours de Photographie Équine s’est déroulé sur Toulouse fin mai.

.

Ordinateur et livre du cours de photographie équineUn petit goûter est disponible lors de la partie théorique. Vous repartez chez vous avec le livre résumant tout ce que l’on voit ensemble, ainsi que des petits tirages de mes photographies.

Après la partie théorique, nous nous sommes rendu à 20 minutes de route à l’Écurie de la Tulipe d’Or. Laury nous a accueilli dans sa petite écurie familiale, et nous avons pu avoir des modèles très différents à photographier. Le matin même, je m’étais rendu aux écuries afin de rencontrer Laury, découvrir les lieux et les chevaux, et ainsi me préparer pour accompagner au mieux mon élève Marie lors de la partie pratique du cours.

Nous avons commencé par Tilleliyin, un petit bai à la crinière en brosse qui nous a fait tourner la tête ! Et oui, nous avons commencé par de la liberté dans un pré rempli de fleurs jaunes. Le beau Tilleliyin ne nous a pas déçu avec ses allures de folies !

.

Cheval bai au galop dans un champ de fleurs jaunes

Portrait cheval bai au galop dans un champ

Cheval bai avec la crinière en brosse

.

Portrait de couple cheval-cavalier

.

Nous avons ensuite fait la rencontre de Océane et Kenneth, le cheval avec lequel elle évolue à l’écurie. Un magnifique portugais pie, grand, fin, et avec de magnifiques crins. Lors des Cours de Photographie Équine, je fais attention à prendre des modèles différents et à varier les thèmes. Ainsi, lors d’un cours, nous pouvons photographier des chevaux en liberté, des portraits en main et aussi faire des portraits de couple cheval-cavalier à pied.

C’est ce que nous avons fait avec Océane et Kenneth ! Départ de l’écurie pour explorer les alentours, et faire quelques photos dans les chemins environnant. Océane nous a montré un très beau chemin arboré, où nous avons pu faire de très belle photos !

cheval pie et sa cavalière photo: Faustine Gauchet

cheval pie et sa cavalière dans les bois photo: Faustine Gauchet

portrait d'un cheval pie dans les fleurs jaunes photo: Faustine Gauchet

.

Retour à la liberté ! Cheval seul, en duo et en groupe

De retour à l’écurie, nous avons fait quelques portraits de Kenneth seul, avant d’intégrer un nouveau cheval (avec une nouvelle robe) : Batik, un magnifique pur sang arabe gris ! Et je ne dit pas ça car je suis fan de pur sang arabe, et que la mienne est également grise … 🙄 Forcément, le show était au rendez-vous, et on a pu se faire plaisir !

.

pur sang arabe gris au galop photo: Faustine Gauchet

tête cheval arabe gris cours de photographie Faustine Gauchet

Deux chevaux au galop, cours de photographie équine Faustine GauchetIl n’est jamais facile de photographier des chevaux en groupe, et notamment en mouvement. Mais là, Kenneth & Batik étaient parfaitement ensemble …

.

Pour la fin du cours, nous avons laisser tout le troupeau évoluer dans le pré. Après les grandes galopades, nous avons pu profiter du calme de l’écurie pour observer les chevaux, et profiter de ce moment paisible. Nous nous sommes également promenées dans le pré de Bingo, l’étalon champagne de Laury, qui était en pleine saison de monte, accompagné de 2 juments. Bien loin des clichés que l’on connait aux étalons, nous avons pu le photographier en liberté, tranquille, tendre et doux avec ses juments.

.

cheval pie au galop dans un champ photo: Faustine Gauchet

Backstage cours de photographie équine, photographe et chevaux

jument alezan dans un champ, cours de photographie équine Faustine Gauchet

détail oeil cheval champagne cours de photographie équine Faustine Gauchet

backstage cours de photographie équine Faustine Gauchet, photographe et cheval

.

Forcément, nous rentrons chez nous avec les cartes mémoires pleines ! Beaucoup de belles images créées, et de beaux moments vécus ! Les Cours de Photographie Équine sont aussi de grands moments de partage, et de belles rencontres ! Un énorme merci à Marie qui m’a fait confiance pour le tout premier cours, et à Laury, Océane et Roksan qui nous ont proposés leurs chevaux en tant que modèles.

Une petite vidéo est aussi disponible

 

D’autres cours de photographie ont eu lieu depuis ce premier à Toulouse … d’autres articles arriveront pour vous montrer plus d’images 🥰

.

Je vous dis à bientôt sur le blog,
Faustine 🌿
Mon tout premier calendrier !

Mon tout premier calendrier !

Je reviens sur le blog après quelques semaines d’absence pour vous dévoiler un projet qui me rend super heureuse ! Roulement de tambour …

 

JE SORS UN CALENDRIER !

 

Bon bon, c’est peut-être pas énorme pour vous, mais pour moi c’est un véritable accomplissement. Voilà deux ans maintenant que je souhaite faire un calendrier. Et pourtant, je n’avais jamais sauté le pas. Je pensais sincèrement que mes photos n’étaient pas assez bien, que je n’en avais pas assez, et qu’elles n’étaient pas intéressantes. Bref, je me suis mis des bâtons dans les roues toute seule, comme une grande. Mais depuis cette année, j’ai décidé de me libérer de mes peurs et angoisses pour ENFIN réaliser les projets que j’avais en tête.

Alors voilà, le calendrier 2021 est né. Le premier d’une longue série je l’espère, qui ne fera qu’évoluer. Mais qu’est ce que c’est exactement ?

.

calendrier 2021

- Calendrier annuel (Janvier - Décembre 2021)
- Dimensions : 30 x 20 cm
- Imprimé sur du papier photo mat

vendu en précommande à 27€

(jusqu'au 30.11.2020, frais de port compris)

..

Ce calendrier fait 20 x 30 cm, il comporte 1 couverture et 12 feuilles avec mes photos imprimées sur du papier photo mat (le même que pour vos photos). Vous y trouverez les jours fériés français, mais aussi quelques journées mondiales qui me tiennent à coeur, comme la Journée Mondiale de la Vie Sauvage par exemple, ou encore celle des abeilles 🐝

Bon, parlons des photos maintenant ! Je suis remontée jusqu’en 2017 pour sélectionner mes photos préférées, tout en faisant attention à proposer de la diversité, et une cohérence avec le mois de l’année. Elles représentent toutes des chevaux en liberté, parfois sur fond noir, parfois en mouvement, parfois dans le calme, et quelques gros plans.

.

calendrier 2021 chevaux en liberté

.

Je ne vous montre pas tout, car je trouve ça plus sympa de garder une petite surprise, et que vous découvriez toutes les photos une fois le calendrier dans vos mains. Pour le commander, vous pouvez m’envoyer un message via mon site, me contacter via ma page Facebook ou Instagram, ou encore passer commande sur ma boutique Etsy ! Quoi ? Je ne vous l’avais pas dit … oui j’ai ouvert une petite boutique pendant le confinement 🙈

 

J’espère que le calendrier vous plaira ! 

.

À bientôt, 
Faustine 🌿
Coup de coeur photo – Août

Coup de coeur photo – Août

L’été est passé à une vitesse folle ! Nous sommes déjà le 31 août, qui signe pour moi la fin de mon stage, et le début d’une bonne semaine de vacances bien méritée ! D’ailleurs, vous devriez recevoir de mes nouvelles dans la semaine, pour vous faire un point sur cette année scolaire 2018/2019, et sur ce qui va arriver dans les prochains mois … 

______________________________ (suite…)

Coups de coeur photo – Juillet

Coups de coeur photo – Juillet

Si vous me suivez depuis longtemps, vous savez que j’ai créé et animé de nombreuses pages et groupes Facebook depuis mon adolescence. J’ai même débuté par des forums, en passant bien entendu par les blogs (mon premier amour) et même des comptes Snapchat. Aujourd’hui je gère encore quelques groupes Facebook en plus de mes réseaux sociaux pro et perso, notamment le groupe Photographie équestre, un petit groupe très sympa d’entraide et de discussion autour de la photographie et des chevaux (mais pas seulement). Tout ça pour en venir au fait que j’aime partager, et que j’aimerai mettre en place des articles récurrents sur ce blog pour vous présenter mes coups de coeur photo du mois ! Alors allons-y …

______________________________

Si il y a bien une chose que j’ai retenu de mes cours d’histoire de l’art et de la photographie, c’est qu’il est extrêmement important de se cultiver et de se nourrir d’art. C’est pour moi une bonne manière de savoir ce que l’on aime, ce que l’on aime pas, et aussi de trouver de l’inspiration. Car oui nous sommes forcément influencé par ce que nous voyons, et ce n’est pas pour autant du plagiat. Voici donc 5 images que j’ai découvert ce mois-ci et particulièrement appréciées.

 

PHOTO N°1

cheval au galop sur la plage, en coucher de soleil

cliquez sur l’image pour la voir en meilleure qualité

Une première photo, celle de la photographe allemande Kaike Tappe, qui fut prise lors du workshop « Wild at Heart » de la photographe Equine by Wengdahld qui s’est déroulé en Suède. Pourquoi j’aime cette photo : Tout d’abord pour le mouvement du cheval, un des meilleurs temps du galop à photographier à mon avis. Ensuite pour cette lumière, en contre jour comme je les aime. Et enfin pour les détails : les gouttes d’eaux et/ou le sable, les crins de la queue qui apporte du mouvement, une belle luminosité sur la très belle robe du cheval.

__________

 

PHOTO N°2

diptyque d'un couple en montagne

cliquez sur l’image pour la voir en meilleure qualité

Seconde photo, ou plutôt diptyque, de la photographe allemande Nadine Schachinger (qui poste sous pseudonyme Herzflimmern). C’est une photographe et illustratrice que je suis depuis de nombreuses années. Très proche de la nature, son travail photographique accorde toujours une grande importance à l’environnement. Son style aussi assez sombre m’a tout de suite attiré. Elle poste toujours (ou presque) ces images en diptyque ou en triptyque, les photos se répondent et créent une histoire. Et graphiquement, c’est magnifique. Vous reverrez certainement d’autres photos de cette photographe dans les mois à venir !

__________

 

PHOTO N°3

un labrador pose au milieu d'une cascade de mousse verte en foret

cliquez sur l’image pour la voir en meilleure qualité

Si vous aimez la photographie canine, je pense que vous aurez tout de suite reconnu le travail de la française Audrey Bellot. Encore une photographe qui se retrouve souvent dans mes coups de coeur. Je vous présente cette image aujourd’hui pour plusieurs raisons. En premier lieu, pour la composition de l’image : le modèle est bien centré, l’espace qui laisse respirer notre regard, la végétation entoure le chien, le lieu qui est incroyable et le choix de nous laisser voir une belle partie de cette petite cascade. Ensuite pour la lumière, qui forme un véritable puis, qui est parfaitement placée et qui même si elle a pu être intensifié en post-production, était très très TRÈS probablement ainsi dès la prise de vue ! Et puis encore une fois pour le détail sur le modèle, le pelage mouillé qui offre une multitude de petites mèches que l’on ne peut qu’apprécier.

__________

 

PHOTO N°4

portrait d'une jeune femme les yeux fermés

cliquez sur l’image pour la voir en meilleure qualité

Cette photo est extraite d’une série nommée « Vika » et réalisée par le photographe russe Aleksandr (@five__photo). Même si j’en fais très peu, le portrait est une discipline que j’apprécie tout particulièrement, et qui laisse place à une énorme créativité. Pour moi, cette photo est un bel exemple de « magnifique simplicité ». Une modèle, une source de lumière naturelle, un miroir et rien de plus. La pose est simple, le maquillage tout autant, la composition ne laisse paraître que la modèle. Beau, doux et simple … pourtant bourrée de détails : la pomme d’adam que l’on distingue légèrement, les tâches de rousseurs présentent mais tout en discrétion, le duvet, le grain et les plis de la peau, la lumière qui vient souligner le contour du visage, et enfin la texture des lèvres. Au final, il y a beaucoup de chose à apprécier dans cette image qui, si on y jette juste un rapide coup d’oeil, peut sembler presque vide.

__________

 

PHOTO N°5

un poney et sa cavalière sur une plage au coucher du soleil

cliquez sur l’image pour la voir en meilleure qualité

Et enfin la dernière photo de ce mois de juillet, prise par la photographe allemande Coralie Duda. De nouveau une photographe qui se retrouve très régulièrement dans mes coups de coeur. J’ai choisi cette photo pour le moment représenté mais surtout pour son point de vue très proche du sol (chose que je fais pour toute mes séances) et surtout pour son ambiance : les teintes magenta qui dominent lorsque le soleil est couché, laissant place petit à petit au bleu tout en gardant une pointe de jaune. Des couleurs comme on en rêve sur une plage déserte qui offre une petite réserve d’eau offrant une belle réflexion des teintes du ciel.

__________

Et voilà pour ce mois de Juillet 2019. J’espère que cela vous a permis de découvrir de nouveaux photographes. N’oubliez pas, il est important d’exercer son oeil pour s’améliorer soit même en tant que photographe. Instagram est une mine d’or pour trouver de nouvelles images inspirantes et de nouveaux photographes à suivre ! Et si vous voulez voir plus de mes inspirations (car le choix n’a pas été facile), je mets à jour régulièrement mes tableaux Pinterest avec mes inspirations du mois. Et n’oubliez pas, si vous partagez un travail de toujours en créditer l’auteur !

On se retrouve bientôt,
Faustine 🌿 

Mon nouveau packaging

Mon nouveau packaging

« Qualité vaut mieux que quantité. »

 

J’ai toujours privilégié la qualité à la quantité. On m’a souvent fait la remarque que mes forfaits contiennent peu de photos, ce à quoi je réponds que je préfère passer une heure sur une de vos photos et la sublimer, plutôt que de vous en rendre plus en y passant moins de temps. Toujours dans le but de vous proposer des prestations de qualité, je vous présente enfin mes packagings

packaging photographe équestre

Depuis plusieurs mois maintenant, chaque forfait que je propose (à l’exception du forfait MINI) vous donne des photographies numériques et des impressions. Ce choix s’est automatiquement accompagné d’une idée de packaging, car il était impensable pour moi de simplement vous envoyez vos images dans une enveloppe blanche sans vie ni identité.
Après plusieurs mois de recherches, de croquis, de commandes, d’essais, d’échecs et j’en passe … Mon packaging est enfin prêt à vous être dévoilé ! J’ai choisi des matériaux simples et proches de la nature : du papier et carton kraft, du copeau de bois et du papier de soie. Quand vous recevez votre colis, vous découvrez tout d’abord une petite boite recouverte de papier kraft Clairefontaine. À l’intérieur, vos photographies sont protéger par un papier de soie blanc, déposé sur une couche de copeau de bois. En fonction des forfaits, vous pourrez également y découvrir une clef usb en bois et un livre photo.

 

Voici mon packaging

packaging photo faustine gauchet

packaging photo faustine gauchet

packaging photo équestre faustine gauchet