10 choses sur moi ! (spécial anniversaire)

Aujourd’hui, c’est mon anniversaire ! En ce samedi 22 février 2020, j’ai 25 ans … Un quart de siècle, ça commence à faire. Et pour l’occasion, je me suis dit qu’il serait sympa de vous dévoiler 10 choses sur moi ! Parce que c’est toujours sympa de connaître un peu plus votre photographe. Sans plus attendre, entrons dans le vif du sujet.

1. Les chevaux ont toujours fait partie de ma vie

Je suis photographe spécialisée dans la photographie équine, simplement parce que je suis cavalière depuis toute petite et que les chevaux ont toujours fait partie de ma vie. Les soeurs de mon père ont monté à cheval, ma mère et ses 2 soeurs sont cavalières, mes cousins et cousines ont également monté à cheval, certains sont même devenus propriétaires ! Vous l’aurez compris, le cheval à une place importante dans ma famille et ma vie.

D’ailleurs, c’est mon oncle qui m’a appris à monter à poney dès mes 4/5 ans. J’ai beaucoup de souvenirs de mes jeunes années de cavalière : je montais tous les samedis au centre équestre d’Intraville, proche de Dieppe en Normandie (d’où mes parents sont originaires). Je partais le matin avec mon oncle et pouvait passer la journée au centre, à m’occuper des poneys avant et après mon cours, leur donner la ration le midi, les rentrer du pré … et parfois faire des bêtises dans le cross.

Photos argentiques de moi à cheval - Faustine GauchetPhoto 1 (1999 , 4 ans) : avec Chivre, sous le regard de ma maman, ma grand-mère et ma tante (propriétaire de la jument)
Photo 2 (1999, 4 ans) : sur Tzigane, une des ponettes avec laquelle j’ai fais mes premiers pas.
Photo 3 (2002, 6 ans) : Stage au centre-équestre, cours de saut sur Figaro, avec mon oncle en fond ! 

 

2. Je n’ai que mon Galop 1

Quasiment 20 ans d’équitation derrière moi, mais je n’ai que mon Galop 1. Je l’ai passé en 2000, à l’âge de 5 ans. J’ai par la suite beaucoup déménagée, j’ai pu continuer de monter à cheval mais je n’ai pas continué à passer mes galops. Il faudrait peut-être que je les passe un de ces 4 🤔

 

3. J’ai habité 8 ans à l’étranger

Et même sur un autre continent ! À l’âge de 8 ans je suis partie vivre en Tunisie (à l’été 2003), et je ne suis revenue en France qu’à mes 16 ans (en 2011). À l’époque, j’avais donc passée la moitié de ma vie en France, et l’autre moitié en Tunisie. C’est aussi la raison pour laquelle je n’ai pas passé mes Galops.

Je ne remercierai jamais assez mes parents pour cette chance. Vivre et grandir à l’étranger m’a permis de découvrir d’autres cultures, et d’avoir aujourd’hui un esprit très ouvert et une grande curiosité de tout ce qui m’entoure. J’y ai vécu des moments extrêmement importants, comme l’achat de ma jument Oméga en 2006 (qui est aujourd’hui en France à mes côtés) ou la rencontre au lycée de mon compagnon avec lequel je suis en couple depuis 5 ans maintenant !

 

4. Je n’ai vécu que 1 mois sans animaux dans ma vie

Incroyable mais vrai ! Lors de ma naissance, mes parents avaient déjà un chien et un chat. J’ai grandi avec Loulou, mon meilleur ami croisé Berger Allemand et Groenendael … et la famille n’a jamais cessée d’accueillir de nouveaux animaux. En Tunisie je recueillais les animaux trouvés dans la rue, en ratant parfois l’école pour m’en occuper. Certains n’ont pas survécus, d’autres ont intégrés la famille ou ont été adoptés.

Lors de mon retour en France en 2011, nos animaux étaient encore en quarantaine. Notre famille a pour la première fois été sans animaux … jusqu’à ce que l’on craque sur un duo de cochon d’inde 1 mois après notre retour en France (Zadig et Voltaire, le dernier m’ayant quitté l’année passée à l’âge de 8 ans). Quand on a des animaux, c’est pour la vie … 💖

Photo argentique de mon chien et moi - Faustine GauchetAvril 1996 (1 an) – Octobre 2002 (7 ans) : Toujours avec Loulou, le chien avec lequel j’ai grandit et fait les 400 coups ! 

 

5. Je suis une vraie enfant d’Internet

Aujourd’hui, tout le monde a Internet … mais moi je m’y suis mise vraiment jeune. J’ai commencé à blogger vers mes 10/11 ans, sur Skyblog comme beaucoup d’entre nous ! D’abord avec un blog sur mon centre-équestre de l’époque (Les écuries vertes du Belvédère) puis sur ma jument Oméga, en co-gestion avec d’autres amies cavalières, sur la photographie, sur l’écriture, sur ma vie d’adolescente, sur le design … Je n’ai jamais compté mes blogs mais j’ai bien dû en créer une trentaine.

Rien que pour le plaisir, je vous laisse une petite sélection :

  • This21thMarch : fermé aujourd’hui, il retraçait mon parcours avec ma jument. Mon blog le plus connu (Battle Blog Star, les vieux comprendront !)
  • x-Dadaland : le plus ancien je pense, reconverti en blog « interview » de couple équestre.
  • ConcoursEquins : organisation de concours photos, au tout début de ma passion.
  • StandingDream : le plus récent avec des articles datant de 2014 … dans une tentative de reprendre les blogs 😅

 

6. Le design graphique avant la photographie

Avec la création et la gestion de blogs est venu mon intérêt pour le design. Je tenais à ce que mes blogs soient beaux, aux habillages soignés et originaux. Je passais des heures à créer mes designs et montages pour illustrer mes articles … Et je réalisais même des commandes pour d’autres personnes ! C’est d’ailleurs pour cette raison que j’ai téléchargé Photoshop pour la première fois à 14 ans … 11 ans d’expérience sur ce logiciel que j’utilise TOUS LES JOURS, ça commence à faire 😎

Design habillage blogs skyblogQuelques créations … vraiment c’est cadeau ! 

 

7. Le sens du partage et de la communauté depuis toujours

Dans les nombreux projets web de mon adolescence, on peut également compter la création de 2 forums, et de plusieurs pages Facebook comme Equestrian Repertory (infos, photos, snap de cavaliers) ou Photographie Equine • avis, conseil, concours (concours photos, critique de photos, tutoriel de prise de vue et de retouche, débats, etc.).

Quand on y pense, il y a une vraie continuité entre le blog ConcoursEquins, la page Photographie Equine • avis, conseil, concours et le groupe facebook Photographie Équestre que je gère depuis 2 ans. Le partage autour d’une passion, ça a toujours été en moi ! C’est pourquoi j’ai hâte de vous présenter mon premier cours photo (travail toujours en cours).

 

8. Hypersensibilité, quand tu nous tiens …

Même si ce terme est à la mode depuis un ou deux ans, je pense être une personne hypersensible. En lien avec ma curiosité et mon ouverture d’esprit, un rien peu me bouleverser, dans la joie comme dans la tristesse. Petite, je pleurais régulièrement en public, et j’ai du me forger une grosse carapace pour protéger ma personnalité fragile … Et on m’a souvent qualifié de froide ou agressive.

Aujourd’hui je tombe petit à petit ma carapace, pour laisser la place à mes émotions de s’extérioriser. Donc je pleure souvent ! En écoutant une chanson, en pensant aux actes de l’être humain, en observant la beauté de la nature (je me balade, la lumière est superbe, alors je pleure)Une sensibilité accrue, qu’il faut embrasser et apprendre à maîtriser, mais qui fait aussi ce que je suis.

 

9. Je suis une créative dans l’âme

J’aime CRÉER ! Vous l’avez certainement remarqué avec les blogs, les forums, les pages et groupes facebook … Mais je me passionne aussi très rapidement pour les travaux manuels et autres arts : aquarelle, bullet journal/organisation, illustration/digital painting (même si je suis nulle, je trouve ça fascinant), plantes tropicales (d’où la jungle dans mon bureau) et plus récemment la couture et la poterie.

Fun fact : j’ai eu un tour de poterie quand j’étais petite et je me souviens avoir fait un petit pot (tout moche) peint avec des rayures arc-en-ciel qui doit encore être chez ma grand-mère 😂Finalement, la poterie ce n’est pas si nouveau que ça …

Aquarelle d'une baleine - Faustine GauchetUne de mes premières aquarelles, qui est toujours encadrée dans ma chambre !

 

10. J’ai beaucoup de chance

Et enfin, je suis quelqu’un de chanceux. La vie n’est pas toujours facile, ce n’est pas toujours tout rose .. Mais j’ai énormément de chance. La chance d’avoir 2 juments, la chance d’avoir vécue à l’étranger, la chance que mes parents m’aient poussés à faire des études dans la photo pour suivre mon rêve, la chance d’avoir un père qui m’aide financièrement à lancer mon projet, la chance d’avoir un entourage qui me soutient, la chance d’avoir des personnes sur internet qui sont là quand ça va pas, qui me suivent depuis des années et qui sont une source incroyable de motivation …

J’ai beaucoup de chance, et j’espère utiliser à bon escient et comme il se doit la chance et les opportunités qui se mettent sur mon chemin.

__________

Et voilà, vous en savez un peu plus sur moi ! J’aurai aimé vous dévoiler 25 choses pour faire le lien avec mon âge …
Mais 10 ça fait déjà un bel article.

Je vous souhaite un bon week-end, et à bientôt
Faustine 🌿

MENU