Mon aventure en micro entreprise

Dimanche 1 mars 2020 je fêtais les 4 ans de ma micro-entreprise 🥳 ! Le moment parfait pour faire un bilan avec vous de ces 4 dernières années. Victoires, échecs, espoirs, désillusions, temps forts, chiffre d’affaire, difficultés … On est parti pour une petite rétrospective.

__________

⚠️Avant de rentrer dans le vif du sujet, petit disclaimer :
  • Il s’agit de mon parcours, il est personnel et ne ressemble à aucun autre. Il s’agit d’un témoignage. Peut-être (et même certainement) que votre expérience en micro-entreprise est différente.
    .
  • Je vais dévoiler mon chiffre d’affaire. C’est parfois assez mal vu de dire exactement ce que l’on gagne … mais je pense qu’il est pertinent de vous donner les chiffres exactes dans le cadre de ce bilan. Il est aussi bon de rappeler que le chiffre d’affaire (CA) n’est pas la même chose que le bénéfice ! Autrement dit, le CA ne représente pas ce que je gagne réellement, car il faudrait déduire mes dépenses (impressions, envoi, essence, etc.) et les différentes taxes.
    .
    Voici un article pour vous appropriez le vocabulaire : Chiffre d’affaires et bénéfice – lafinancepourtous.com

Maintenant que cela est dit, c’est parti pour le bilan !
__________

2016 : le commencement

.

J’ai commencé les démarches pour ouvrir ma micro-entreprise (auto-entreprise à l’époque) en février 2016. Je venais de finir un stage de 2 semaines dans une boite qui commercialise des bijoux personnalisables, et mes maîtres de stage voulaient continuer de travailler avec moi. À l’époque j’étais encore étudiante, en dernière année de mon Bachelor Européen de Photographie, et c’était un moyen de financer la fin de mes études !

Photographie de bijou personnaliséJ’ai commencé en faisant des photos de bijou sur fond blanc (pour le site e-commerce) et avec mise en scène pour les réseaux sociaux de la boîte en question.

Alors c’était parti ! Grâce à mes cours de droits j’avais déjà beaucoup d’informations sur les règles et procédures. En une soirée, j’avais rempli le formulaire sur internet, sur lequel j’avais indiqué comme date de début d’activité le 1 mars. Moins de 2 semaines plus tard, je recevais mon numéro de SIRET et l’aventure commençait !

J’ai obtenu mon diplôme en Juillet, et ma collaboration avec la boîte de bijou s’est terminée au même moment. Pendant l’été, j’ai fais quelques séances photos perso pour me changer les idées suite à ma dernière année d’école qui n’a pas été facile psychologiquement. En Septembre, j’intègre la licence Info-Com de l’université de Grenoble. Une catastrophe, je décide d’abandonner les cours après seulement 2 semaines … Voilà pour moi l’occasion de m’investir dans ma toute jeune entreprise.

Séance couple grossesse avec chevauxPremière séance photo professionnelle : une séance grossesse avec des chevaux.

Mais bien entendu, ça ne marche pas tout de suite. Le moral n’est pas vraiment là, je passe beaucoup de temps sur internet, je découvre des photographes et leur travail me redonne l’envie et la motivation d’avancer. J’ai besoin d’argents pour investir dans du nouveau matériel, alors je trouve un petit boulot à côté (saisonnier agricole, puis ouvrière dans une usine de plastique). Puis je profite d’un déplacement familiale à Nantes en fin d’année pour rester une semaine sur Rennes, rencontrer quelques amies d’internet et faire pas mal de photos (mais aucune séance rémunérée).

.

Bilan de 2016 :
  • fin des études et obtention de mon diplôme de photographie
  • 6 mois de travail en tant que photographe / retoucheuse pour la boîte m’ayant pris en stage en Février
  • 6 séances perso entre août et décembre
  • 2 premières séances rémunérées
  • je photographie un spectacle équestre à la demande des artistes pour ensuite leur vendre mes photos
  • je vends une première séance en tant que « bon cadeau »
  • CA : 2106,01€* (pour 10 mois d’activité, soit 210,60€/mois)

*chiffre approximatif, car je débutais et ma comptabilité n’était pas optimale à l’époque.

__________

2017 : j’apprends sur le tas

.

Malgré mes 3 années d’étude dans une formation pour devenir photographe … et bien je m’aperçois qu’on ne nous forme pas à la vie d’indépendants. Comment gérer un client ? prospecter ? éditer des factures ? organiser son entreprise ? fixer ses tarifs ? définir son offre ? TELLEMENT de questions qui sont apparues auxquelles je n’avais pas été préparée … Alors j’ai appris sur le tas au cours de cette année 2017.

Le début d’année est totalement mort. Tout d’abord parce que c’est l’hivers … et les personnes sont souvent réticentes à l’idée de faire une séance photo à cette période. Mais surtout parce que personne ne me connait ! J’ai toujours mon boulot d’ouvrière à l’usine de plastique, où je travaille de nuit (de 21h à 5h du matin), grâce auquel je peux enfin m’acheter du matériel. Mais le rythme est compliqué, je dors de moins en moins (3 à 4 nuits par semaine) et je décide d’arrêter mon boulot au mois d’avril.

À partir de là, je reprends les séances photos avec l’envie de me mettre au portrait ! J’enchaîne les séances perso, je m’amuse avec mon nouveau matériel (un 24-70mm f/2.8) et je retrouve le goût de la photographie, que j’avais perdu suite à ma dernière année d’étude plus qu’intensive !

Séance photo portrait en montagne - lifestyle adventurePremière sortie portrait avec le 24-70mm : amies, fun, paysages à tomber … et l’envie de photographier qui revient !

En mai, je travaille pour un gros photographe de la région sur un concours. Je passe ensuite mon mois de juin en Angleterre pour un petit boulot. Mais à part ça je n’ai pas eu beaucoup de séances photo en été …

Nous nous retrouvons donc en septembre, j’avais pour objectif d’intégrer le DUT MMI de Grenoble … mais mauvaise nouvelle, après les nombreuses étapes de Parcoursup je me trouve sixième sur la liste d’attente. Malgré les appels et les mails à l’école, je ne pourrais jamais intégrer la formation et je me retrouve sans rien … Enfin presque, parce que j’ai toujours mon entreprise !

Cependant, septembre 2017 sera un gros tournant pour moi ! En dépit de ma déception face à l’échec du DUT, je me retourne assez vite grâce à un projet perso : LES FONDS NOIRS. Voilà des mois que je vois ce style de photos déferlés sur les Instagram des photographes américaines … mais j’en vois très peu en France. Je lance un appel à modèle. Quelques jours plus tard j’arrive aux Écuries du Centaure pour tester mes premiers fonds noirs et je poste le premier résultat sur internet mi-septembre. Et franchement, c’est un carton !

Me voilà lancée : je pars à La Grande-Motte lors d’une compétition pour des séances à la plage, je fais 2 journées de fonds noirs et je suis photographe officielle sur 3 compétitions.

Photo de chevaux : plage, concours, fond noir

.

Bilan de 2017 :
  • j’investis dans du gros matériel (Canon 24-700 mm f/2.8L II USM à 1950€)
  • j’arrête mon job en intérim et me consacre à ma micro-entreprise dès avril
  • 9 séances photos perso (4 équestres, 5 portraits)
  • je fais ma première séance de couple (engagement)
  • photographe officielle sur 3 concours aux Écuries du Centaure
  • annulation de ma première tournée photo (Indre-et-Loire) faute de participants
  • je vends 1 séance chien et 8 séances chevaux
  • 2 journées fond noir avec 7 et 9 séances. Plus une séance chez un particulier
  • au total : 27 séances photos pro
  • CA : 1605,56€ (soit 133,80€/mois)

 

__________

2018 : lentement mais sûrement …

.

Le dernier trimestre 2017 s’est bien passé et je suis sur une pente ascendante pour débuter 2018 : ça fait du bien ! La période hivernale est toujours un peu compliquée, mais les fonds noirs reprennent dès le mois de février ! Je couvre un hunter en mars aux Écuries du Centaure, je travaille pour la première fois avec un professionnel en avril (Jeanne Megret – Élevage d’El), je réalise mes 2 premières tournées (Salon-de-Provence puis Ardèche), des clients refont appels à moi. Et ça, c’est le plus beau des cadeaux !

Bref, ça commence à marcher fort … et je ne m’y attendais pas. Au printemps je décide d’arrêter les fonds noirs. C’était l’overdose, je passais des journées entières, les volets de ma chambre fermés, à retoucher des photos sur fond noir … Mon travail manquait de vie, de verdure, d’extérieur !

J’apprends également une bonne nouvelle dans l’été : après 2 ans d’échecs au niveau de mes études, j’ai enfin été acceptée dans une formation ! En septembre je débute une année en licence pro « métiers du numérique » à l’université de Grenoble, directement en troisième année ! Ce changement de vie à venir me pousse à fermer les réservation de séances début août, car j’avais déjà accumuler du retard sur les nombreuses séances de l’été.

J’ai donc attaqué la licence en septembre, avec encore quelques séances honorer jusqu’au mois de novembre : des séances photo équine, des portraits en couple, des photos pour le stand de Horse & Ropes à Equita’Lyon, mon premier mariage … Et surtout beaucoup beaucoup BEAUCOUP de photos à traiter … C’était le début des ennuis.

photo de chevaux, mariage, produit Horse & Ropes

Le dernier trimestre 2018 fût un ENFER. Le retard s’accumulait, mes études me prenaient beaucoup de temps, je n’avais plus vraiment l’occasion de voir mes chevaux, j’avais la boule au ventre constamment, et je commençais à recevoir des messages impatients de mes clients. L’année s’est fini sur la mort de mon outil de travail : mon ordinateur. Et clairement … ça n’a pas arrangé mon retard dans le traitement des séances photos.

.

Bilan de 2018 :
  • seulement 3 mois sans séances pro : janvier, novembre et décembre
  • 4 journées ou demie-journée de fond noir, qui représentent 25 séances pro (et 28 chevaux)
  • 2 éleveurs qui ont fait appel à mes services (Élevage d’El et Élevage Les chevaux d’Harel)
  • 3 clients qui m’ont commandé une seconde séance !
  • une tentative ratée (annulation faute de participants) de workshop sur la photographie équine : coup dur et grosse perte de motivation
  • la première marque à faire appel à moi pour mettre en avant ses produits : Horse & Ropes
  • mon tout premier mariage
  • seulement 4 projets perso dans l’année
  • au total : 49 séances pro (25 séance fond noir, 18 séances équines, 2 séances portraits, 1 mariage et 1 shoot « marque »)
  • CA : 2885,06€ (soit 240,42€/mois)

 

__________

2019 : on reprend les bases

.

2019 commence sur la même lignée que fin 2018 : pas super bien. À partir de février mon moral plonge complètement : il me reste une petite poignée de séance à traiter, je n’arrive pas à trouver de stage pour mars, le rythme de la fac s’intensifie et les examens arrivent … Je finis par trouver un stage 2 semaines avant la date butoir et je rends la dernière séance photo à mon client mi-mars. Un gros poids qui s’enlève de mes épaules avant d’attaquer l’écriture de mon mémoire de fin d’année …

Mon stage pris fin la première semaine de juin, mon mémoire était rendu, la soutenance avait lieu dans 2 semaines … J’ai repris 7 kg en 5 mois (gros signe de stresse chez moi : quand je vais mal, je m’empiffre !) mais j’avais enfin passé ce semestre compliqué. J’ai repris la photo sur une belle occasion début juin, avec la réalisation d’un reportage photo chez Michel Robert, pour le magazine Grand Prix (dont j’ai fais la couverture). Une expérience magnifique …

Grand Prix Magazine Michel Robert À gauche : une personne très peu à l’aise mais fière ! 

J’ai finalement passé mon été dans une entreprise à l’occasion d’un second stage. Le mois d’août a très certainement été le plus instable de ma vie : trouver un emploi stable dans une entreprise, ou poursuivre mon rêve et m’investir à 300% dans mon entreprise ? À chaque fois que ma décision était prise, je remettais tout en cause le lendemain, pour au final changer d’avis. 3 semaines de torture psychologique que je m’infligeais à moi même … Mais finalement, le coeur l’emporta sur la raison.

Septembre, fin de mon stage, et je suis repartie pour une grande aventure ! J’ai une MONTAGNE de choses à faire, qu’il me semble impossible de gravir. Heureusement, je suis ultra motivée, et j’ai très envie de mettre en application tout ce que j’ai appris au cours de mes 10 mois de licence !

Je décide de consacrer la fin de l’année à la RECONSTRUCTION COMPLÈTE de mon entreprise : refonte du site web, réécriture de mes contrats, nouvelles méthodologie de travail, test de méthode d’organisation, réévaluation de mes forfaits et leurs tarifs, stratégie marketing, planning éditorial, mise en route des projets qui traînaient dans ma tête depuis des mois voir des années …

Le dernier trimestre 2019 ressemblait à un vrai chantier ! J’ai abattu (ou du moins entamé) beaucoup de travail de fond … du travail qui je l’espère paiera par la suite. Car pour l’instant, c’est un investissement sur le futur … dans le sens où je travaille pour mon entreprise mais ne touche rien en retour. La préparation de mes futurs cours photo est un parfait exemple : déjà plus de 40 heures de travail (22h06 sur le graphique ci-dessous, mais tout n’est pas classé dans « Cours photo/Workshop ») sur ce projet, et encore à minima le même temps pour pouvoir vous les proposer … Toutes ces heures dont je récolterai peut-être (ou peut-être pas) le fruit une fois que mes cours vous seront prêts.

vie d'entreprise : Tracker Zei by TimeularUne de mes résolutions avec la reprise de mon activité : analyser mon temps de travail ! Voici une petite idée de ce que j’ai fais de Juin à Décembre 2019. 

.

Bilan de 2019 :
  • l’obtention d’un second diplôme (ce qui me fait 2 bac+3, bizarre la fille)
  • la décision de m’investir dans mon entreprise. La première fois qu’il s’agit d’une vraie décision, et non « par défaut »
  • un reportage pour un magazine national, et en faire la couverture !
  • 0 projets perso …
  • une tournée en Île-de-France qui m’a fait un bien fou (merci pour ces superbes rencontres) !
  • 442 heures et 19 minutes de travail (merci mon tracker d’activité)
  • 5 bons cadeaux vendu pour Noël
  • investissement dans un nouvel appareil photo pour remplacer mon vieux boitier (Canon 5D mk IV – 3000€)
  • au total : 10 séances pro (7 séances équines, 1 fond noir, 1 séance canine et 1 reportage)
  • CA : 1704,89€ (de juin à décembre, soit 243,55€/mois)

 

__________

Janvier et Février 2020 : sur-motivée !

.

J’ai commencé 2020 en étant SUR-MO-TI-VÉE ! La reprise est longue, mais des choses se sont débloquées dans ma tête, et j’ai vraiment envie de tout donner pour vivre mes rêves et de ma passion. Je travail encore beaucoup en « arrière plan », sur mes cours et le lancement d’une seconde activité (pour les 2 plus gros projets). J’essaye de ne plus me retenir, par peur de « mal faire ». Je me lance, je tente, et je me dis souvent : « Rappelle-toi de tes débuts ! Tout ne peut pas être parfait dès le commencement. Tu apprends et t’améliore en faisant. »

En ce début d’année, j’ai enfin lancé mon programme de fidélité ! J’ai commencé le travail sur les offres concernant ma seconde activité. J’organise ma première journée photo canine (qui aura lieu le samedi 28 mars). J’ai repris ce blog, et je maintiens plutôt bien le rythme ! J’ai organisé une rencontre photo pour les membres du groupe Photographie Équine, et c’était un super moment !

J’ai aussi eu des moments plus compliqués, qui m’ont un peu sapé le moral. Notamment le fait d’être passé à côté de 4 opportunités en moins de 3 semaines … C’est dur, mais c’est comme ça. Et j’ai également repris un boulot à côté dès janvier, afin de me soulager un peu financièrement (car j’assume seule la pension de mes 2 juments).

Le chemin est encore long … Je ne vais pas vous mentir, mes vieux démons ont refait surface et je me suis un peu perdue fin Février. Mais ce nouveau mois me permet de faire le point sur mes projets et leur avancé.

photos de chat, animal de compagnie

.

Bilan de Janvier et Février 2020 :
  • une motivation à tout épreuve ! (enfin presque)
  • le retour du petit job alimentaire
  • ma première séance avec un chat
  • une cliente super fidèle avec 3 séances en 4 mois ! Juste MERCI !
  • des opportunités qui se sont présentés mais qui n’ont pas abouties
  • au total : 4 séances pro (2 séances animalières, 2 reportages en compétition) et 2 bons cadeaux
  • CA : 1301,20€* (soit 650,6€/mois)

*ce chiffre en expliqué par le paiement tardif de contrats de 2019. Le véritable chiffre serait 734,30€ (soit 367,15€/mois)

__________

Ce que ces 4 années m’ont apporté … 

.

Eh bien pas la richesse visiblement … 😅 Je peux même vous dire que pour 2018 mon bilan était de -16,13€ (malgré les 2885,06€ de chiffre d’affaire), et celui de 2019 est à 291,78€ (sur l’année … donc j’ai gagné 24,31€ par mois). Vous allez peut-être penser « 4 ans, et elle ne gagne pas sa vie … il serait peut-être temps de changer ! » … je le pense certain jour. Mais je savais en débutant il y a 4 ans que j’allais mettre plusieurs année à en vivre ! J’avais même tablé sur 6 à 8 ans … et encore, je me suis interrompue 10 mois, en stoppant net la montée que je venais d’entamer (complètement maso la fille !).

Mais en 4 années : j’ai fais des expériences, j’ai appris sur moi même, je suis devenue organisée, et automne. J’ai développé des compétences en marketing, en communication, en relation client, en vente, en design, en web, en comptabilité, en analyse de chiffres et données, et j’en passe …

Le but de cet article, au delà de faire un bilan personnel sur mon parcours, c’est surtout de dire à celles et ceux qui souhaitent se lancer : ALLEZ-Y ! Ce n’est pas facile, vous allez peut-être mettre du temps à vivre correctement de votre activité, peut-être bien même que vous n’en vivrez jamais pleinement (ce sera peut-être mon cas!). Mais c’est une expérience unique, qui vous apprendra tellement de chose, si vous vous en donnez les moyens. Prenez votre temps, et acceptez que tout ne se fasse pas en un jour.

J’espère que ce bilan vous aura appris des choses. Si vous avez des questions quelconques, n’hésitez pas ! Je vous répondrai avec plaisir, sur mon blog ou mes réseaux sociaux.

Je vous dis à très bientôt,
Faustine 🌿